Difference between revisions of "Hydrogéologie de la République Démocratique du Congo"

From Earthwise
Jump to navigation Jump to search
[checked revision][checked revision]
Line 180: Line 180:
  
 
Les roches les plus anciennes du pays sont d’âge précambrien, de divers types, y compris des roches métasédimentaires et des roches du socle cristallin granitiques et métamorphiques, toutes déformées de manière variée.
 
Les roches les plus anciennes du pays sont d’âge précambrien, de divers types, y compris des roches métasédimentaires et des roches du socle cristallin granitiques et métamorphiques, toutes déformées de manière variée.
 +
 +
{| class = "wikitable"
 +
|+ Environnements géologiques
 +
|Formations Clés||Période||Lithologie
 +
|-
 +
!colspan="4"|Sédimentaire, non consolidé en grande partie
 +
|-
 +
|Alluvions, dépôts lacustres, éoliens, latéritiques et autres dépôts non consolidés
 +
||Tertiaire au Quaternaire
 +
||Sables et graviers fins à grossiers; argiles et argiles sableuses. Dans certaines zones, telles que sous le plateau des Batékés et le Kasaï sud-est, les sédiments sont principalement constitués de loam sableux semi-continu et de grès tendre (Partow 2011).
 +
|-
 +
!colspan="4"|Sédimentaire, consolidée
 +
|-
 +
|Grès tendres et roches argileuses
 +
||Crétacé
 +
||
 +
|-
 +
|Grès et roches argileuses bien consolidés
 +
||Jurassique à Carbonifère Supérieur
 +
||Des grès de type Karoo et, dans certains cas, des roches calcaires.
 +
|-
 +
!colspan="4"|Précambrien
 +
|-
 +
|Roches métasédimentaires
 +
||Précambrien
 +
||Quartzites, schistes, calcaires, calcaires dolomitiques et dolomites métamorphisés. Les roches calcaires sont souvent karstiques.
 +
|-
 +
|Roches cristallines métamorphiques et métamorphiques
 +
||Précambrien
 +
||Socle rocheux cristallin et métamorphique, faisant partie du craton africain
 +
|}

Revision as of 15:26, 12 February 2019

L'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie de la République démocratique du Congo


  Read this page in English: : Hydrogeology of the Democratic Republic of the Congo  Flag of the united kingdom.png


La République démocratique du Congo (RDC) est le plus grand pays d'Afrique subsaharienne. Entre le XIVème et le XIXème siècle, le royaume de Kongo englobait une grande partie de la partie occidentale de la RDC actuelle, tandis que les royaumes de Luba et de Lunda régnaient au XVI et au XVIIème siècle. La région a été transformée en une colonie personnelle du roi belge Léopold II en 1885, appelée État indépendant du Congo, et exploitée pour ses ressources naturelles, notamment le caoutchouc, par le biais de l'agriculture de plantation utilisant le travail forcé. Au cours de cette période, une grande partie de la population congolaise est décédée à cause de l’exploitation et de maladies. La Belgique a annexé le territoire sous le nom de Congo belge en 1908. L'indépendance a été acquise en 1960 sous le nom de la République du Congo, également connue sous le nom de Congo-Léopoldville; cela a ensuite été changé pour le Zaïre en 1971 et la République démocratique du Congo en 1997.

Depuis l’indépendance, la RDC a connu de vastes conflits politiques, civils et militaires, notamment des guerres civiles, une implication dans des conflits dans les pays voisins, des coups d’État et des troubles internes généralisés. La seconde guerre du Congo, de 1998 à 2003, a été qualifiée de conflit mondial le plus meurtrier depuis la seconde guerre mondiale, faisant entre 2,5 et 5,5 millions de morts et 9 pays. La fin officielle de ce conflit n'a pas mis fin aux troubles et à l'instabilité. Les organisations de défense des droits humains avertissent que les troubles politiques de 2016 et 2017 ont déclenché une nouvelle recrudescence des conflits qui risquent de se propager à nouveau dans tout le pays.

La RDC a l'un des PIB par habitant les plus bas au monde. Elle possède de vastes ressources minérales, notamment le cobalt, les diamants, le cuivre, l'or, l'uranium et le pétrole, qui ont généré jusqu'à 70% des recettes d'exportation dans les années 1970 et 1980. Cependant, les revenus sont vulnérables aux fluctuations des prix sur les marchés mondiaux et les investissements étrangers dans l'industrie minière sont difficiles à attirer dans un climat d'instabilité et de mauvaises infrastructures. Le contrôle des ressources naturelles, en particulier des ressources minérales, a joué un rôle dans les conflits et on pense qu'une grande partie des exportations de minéraux de la RDC sont commercialisées illégalement. L'exploitation minière artisanale à petite échelle est également importante pour l'économie informelle. La forêt dense qui couvre une grande partie du pays constitue une riche ressource en bois, mais, avec une infrastructure très pauvre, entrave également les transports. La RDC tire de l'électricité des centrales hydroélectriques situées sur le fleuve Congo, ainsi que du charbon et du pétrole. L'agriculture de subsistance soutient la majorité de la population; les plantations commerciales commencent à se développer à nouveau après avoir diminué pendant les guerres du Congo et soutiennent les principales cultures d'exportation de café et de caoutchouc.


Auteurs

Josué Bahati Chishugi, Département de la géologie, Université officielle de Bukavu, RD Congo

Juvenal Birikomo, REGIDESO, RD Congo

Dr Kirsty Upton, Brighid Ó Dochartaigh British Geological Survey, Royaume-Uni

Dr Imogen Bellwood-Howard, Institute of Development Studies, UK

Traduit par Ahmed Zeggan, azeggan translation, Edinbourg, Royaume-Uni.

Merci de citer cette page comme suit: Chisugi, Birikomo, Upton, Ó Dochartaigh et Bellwood-Howard, 2018.

Référence bibliographique: Chisugi JB, Birikomo J, Upton K, Ó Dochartaigh BÉ et Bellwood-Howard, I. 2018. Atlas des eaux souterraines en Afrique: Hydrogéologie de la République démocratique du Congo. British Geological Survey. Consulter [la date à laquelle vous avez accédé à l’information]. http://earthwise.bgs.ac.uk/index.php/Hydrog%C3%A9ologie_de_la_R%C3%A9publique_D%C3%A9mocratique_du_Congo

Termes et conditions

L'Atlas des eaux souterraines d'Afrique est hébergé par le British Geological Survey (BGS) et contient des informations provenant de sources tierces. Votre utilisation des informations fournies par ce site est à vos risques et périls. Si vous reproduisez des diagrammes qui incluent des informations de tiers, veuillez citer à la fois l'Atlas des eaux souterraines d'Afrique et les sources tierces. Consultez les conditions d'utilisation pour plus d'informations.

Cadre géographique

La partie centrale du pays est un vaste bassin d’altitude situé entre 350 et 700 m d’altitude, avec de larges vallées à flancs escarpés. À l'est de ce bassin, une crête de montagne située entre 2300 et 3800 m d'altitude marque le bord du Rift est-africain. Au sud, il y a les hauts plateaux du Kasaï et du Shaba, de 1 000 à 2 000 m d'altitude. À l'ouest, les collines de Mayumbe, d'une hauteur d'environ 750 m, aux cols et vallées étroits. Au nord, le bassin est délimité par le bassin versant de la rivière Oubangui. La zone côtière à l'ouest, sur l'océan Atlantique, contient des terres en grande partie basses et des plages de sable fin.

République démocratique du Congo. Carte développée à partir de USGS GTOPOPO30; des domaines administratifs mondiaux GADM; Et Révision des Perspectives Mondiales de l'Urbanisation de l'ONU. Pour plus d'informations sur les groupes de données utilisés pour développer la carte, consultez la page des ressources géographiques (en anglais).

Général

Capitale Kinshasa
Région Afrique Centrale
Pays frontaliers République du Congo, République centrafricaine, Soudan du Sud, Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie, Zambie, Angola
Superficie totale * 2 000 000 km2 (200 000 000 ha)
Population estimée (2015)* 77 267 000
Population rurale (2015)* 46 992 000 (61%)
Population urbaine (2015)* 30 275 000 (39%)
Indice du développement humain des Nations Unies [le plus haut = 1] (2014)* 0,433

* Source: FAO Aquastat

Climat

La République démocratique du Congo se trouve à l'équateur. Les températures moyennes dans la majeure partie du pays avoisinent les 25 degrés Celsius, sauf dans les montagnes orientales, où les températures moyennes avoisinent les 20 degrés. La couverture nuageuse est prédominante pendant une grande partie de l'année, avec un ensoleillement maximal pendant la saison sèche.

Les précipitations annuelles moyennes pour l'ensemble du pays dépassent les 1 200 mm, dépassent les 2 000 mm dans le bassin central et atteignent un minimum d'environ 850 mm sur la côte occidentale. Il y a une seule saison des pluies, de septembre à juin au sud et de février à novembre au nord; et une seule saison sèche, en juin et juillet au sud et en décembre et janvier au nord.

Koppen Geiger climate zonesPrécipitations annuelles moyennesTempérature moyenne

Précipitations mensuelles moyennes pour la République démocratique du Congo montrant les précipitations minimales et maximales (bleu clair), les 25e et 75e percentiles (bleu) et les précipitations moyennes (bleu foncé) Température mensuelle moyenne pour la République démocratique du Congo indiquant les températures minimale et maximale (orange), 25e et 75e centile (rouge) et médiane (noire) Précipitations trimestrielles sur la période 1950-2012 Précipitations mensuelles (bleu) sur la période 2000-2012 par rapport à la moyenne mensuelle à long terme (rouge))

Plus d'informations sur les précipitations moyennes et la température pour chacune des zones climatiques de la République démocratique du Congo sont disponibles sur la page climat de la République démocratique du Congo.

Ces cartes et graphiques ont été développés à partir de l'ensemble de données CRU TS 3.21 produit par l'Unité de recherche climatique à l'Université de East Anglia, au Royaume-Uni. Pour plus d'informations, consultez la page de la ressource climatique (en anglais).

Les eaux de surface

Le fleuve de Congo est le plus grand bassin fluvial d'Afrique et le deuxième plus grand au monde après l'Amazonie. Il draine toutes les eaux de surface du pays. Il possède un certain nombre de grands cours d'eau tributaires, dont beaucoup ont été dotés de barrages pour la production d'énergie hydroélectrique.


Caractéristiques principales de l'eau de surface de la République démocratique du Congo. Carte élaborée à partir de World Wildlife Fund HydroSHEDS; Charte du Drainage Mondial; et les Organismes Internes d’Eau de la FAO. Pour plus d'informations sur le développement de la carte et les ensembles de données, consultez la page des ressources en eau de surface (en anglais).

Sol

Carte pédologique de la République démocratique du Congo, du Centre Joint de Recherche de la Commission Européenne: Portail Européen du Sol. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la page des ressources du sol (en anglais).

Couverture terrestre

Le sud du pays est équatorial avec des forêts; le centre est dominé par la forêt tropicale; et le nord est dominé par la végétation de la savane.
Carte de la couverture terrestre de la République démocratique du Congo, de l'Agence spatiale européenne GlobCover 2.3, 2009. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la Page Resource de la Couverture Terrestre (en anglais).

Statistiques de l'eau

2000 2005 2011 2014 2015
Population rurale ayant accès à l'eau potable (%) 31,2
Population urbaine ayant accès à l'eau potable (%) 81,1
Population touchée par les maladies liées à l'eau (pour 1000 habitants) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Ressources en eau renouvelables intérieures totales (mètres cubes/habitant/an) 11 648
Ressources en eau exploitables totales (millions de mètres cubes/an) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Prélèvement d’eau douce en % des ressources en eau renouvelables totales 0,0533
Ressources en eau souterraine renouvelables totales (millions de mètres cubes/an) 421 000
Ressources exploitables: eaux souterraines renouvelables régulières (millions de mètres cubes/an) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Eaux souterraines produites à l’intérieur du pays (millions de mètres cubes/an) 421 000
Prélèvement d’eau souterraine douce (primaire et secondaire) (millions de mètres cubes/an) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Eaux souterraines: flux entrant dans le pays (total) (millions de mètres cubes/an) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Eaux souterraines: flux quittant le pays vers d’autres pays (total) (millions de mètres cubes/an) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Prélèvement d’eau pour les usages industriels (toutes sources d’eau) (millions de mètres cubes/an) 146,8
Prélèvement d’eau pour les municipalités (toutes sources d’eau) (millions de mètres cubes/an) 464,9
Prélèvement d’eau pour l’agriculture (toutes sources d’eau) (millions de mètres cubes/an) 71,9
Prélèvement d’eau pour l’irrigation (toutes sources d’eau) (millions de mètres cubes/an) 1 71,9
Besoin en eau d’irrigation (toutes sources d’eau) (millions de mètres cubes/an) 1 19,6
Superficie des cultures permanentes (ha) 900 000
Terre cultivée (terres arables et cultures permanentes) (ha) 8 000 000
Surface totale du pays cultivé (%) 3,412
Superficie équipée pour l'irrigation à partir des eaux souterraines (ha) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée
Superficie équipée pour l'irrigation à partir d’un mélange d’eau (de surface et souterraine) (ha) aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée aucune donnée

Ces statistiques proviennent de FAO Aquastat. De plus amples informations sur la dérivation et l'interprétation de ces statistiques peuvent être consultées sur le site Internet FAO Aquastat.

D'autres statistiques sur l'eau et les statistiques connexes peuvent être consultées dans la base de données principale d'Aquastat.

1 Plus d'informations sur les statistiques pour l'utilisation de l'eau d'irrigation et les exigence d’irrigation

Géologie

Cette section fournit une carte géologique et un résumé de la géologie de la République démocratique du Congo à l'échelle nationale, basée sur une cartographie d'échelle de 1: 5 000 000 (voir la Section des Ressources géologiques (en anglais) pour plus de détails).

Des informations géologiques plus détaillées sont disponibles sur d’autres cartes et rapports (voir la liste dans la section de références ci-dessous), notamment:

  • Un rapport de l'ONU (1989) avec des informations actuelles à la fin des années 1980.
  • Une carte lithologique de la RDC, développée par le World Soil Information (ISRIC) dans le cadre du développement d'une base de données sur les sols et les terrains (SOTER) pour l'Afrique centrale. Les classes lithologiques de SOTER sont basées sur une carte géologique du Congo à l’échelle de 1/2, établie par le Musée royal d’Afrique centrale (MRAC) (Lepersonne 1974). La base de données SOTER comprend également des données sur les reliefs et les réseaux hydrographiques. Les classes lithologiques sont décrites par Van Engelen et al. 2006. La carte lithologique est disponible en tant que fichier de formes SIG.
  • La carte géologique de la RDC de 1974 (Lepersonne 1974) a récemment été mise à jour (2015) par le Musée Royal d'Afrique Centrale (MRAC) en Belgique, pour le compte du Ministère des mines de la RDC, dans le cadre du projet PROMINES financé par la Banque mondiale. (Fernandez-Alonso 2015). Cette carte n'est pas accessible au public. Il ne montre aucun changement dans les contours lithologiques des cartes géologiques plus anciennes. Il a redéfini les divisions chronostratigraphiques et lithostratigraphiques au niveau des supergroupes et des complexes, et a réaffecté les unités géologiques représentées conformément aux nouvelles définitions.
Géologie de la République démocratique du Congo à l'échelle de 1:5 million. Basé sur la carte décrite par Persits et al. 2002 / Furon et Lombard 1964. Pour plus d'informations sur le développement de la carte et les ensembles de données, voir la page de ressource géologique (en anglais)

.

Résumé

Les sédiments les plus jeunes de la RD Congo sont des séquences variées de sédiments du Tertiaire au Quaternaire en grande partie non consolidés, qui couvrent une grande partie du pays. Ils comprennent les alluvions de la vallée, les graviers latéritiques et des dépôts lacustres. Il existe également de petites zones de roches volcaniques quaternaires dans l'extrême est, associées au rift est-africain.

Au-dessous de celles-ci et dans régions nombreuses, se trouvent une série de roches sédimentaires non métamorphisées et en grande partie non déformées, dont l’âge va du Paléozoïque (principalement du Carbonifère supérieur) au Crétacé.

Les roches les plus anciennes du pays sont d’âge précambrien, de divers types, y compris des roches métasédimentaires et des roches du socle cristallin granitiques et métamorphiques, toutes déformées de manière variée.

Environnements géologiques
Formations Clés Période Lithologie
Sédimentaire, non consolidé en grande partie
Alluvions, dépôts lacustres, éoliens, latéritiques et autres dépôts non consolidés Tertiaire au Quaternaire Sables et graviers fins à grossiers; argiles et argiles sableuses. Dans certaines zones, telles que sous le plateau des Batékés et le Kasaï sud-est, les sédiments sont principalement constitués de loam sableux semi-continu et de grès tendre (Partow 2011).
Sédimentaire, consolidée
Grès tendres et roches argileuses Crétacé
Grès et roches argileuses bien consolidés Jurassique à Carbonifère Supérieur Des grès de type Karoo et, dans certains cas, des roches calcaires.
Précambrien
Roches métasédimentaires Précambrien Quartzites, schistes, calcaires, calcaires dolomitiques et dolomites métamorphisés. Les roches calcaires sont souvent karstiques.
Roches cristallines métamorphiques et métamorphiques Précambrien Socle rocheux cristallin et métamorphique, faisant partie du craton africain