Difference between revisions of "Hydrogéologie du Burundi"

From Earthwise
Jump to navigation Jump to search
(Created page with " l'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie du Burundi '''Read...")
(No difference)

Revision as of 11:45, 7 January 2020

l'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie du Burundi

  Read this page in English:  Hydrogeology of Burundi  Flag of the united kingdom.png
Ce travail est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported

L'un des pays les plus petits et les plus densément peuplés d'Afrique, le Burundi a été un royaume indépendant pendant plus de 200 ans jusqu'au début du 20ème siècle. Il a ensuite été colonisé par l'Allemagne, et après la Première Guerre mondiale par la Belgique, et a été gouverné avec le Rwanda actuel comme Ruanda-Urundi jusqu'à l'indépendance en 1962. Initialement, le Burundi indépendant était une monarchie, mais après une période de troubles civils et militaires, le la monarchie a été abolie et une république à parti unique a été établie en 1966. Le Burundi a continué à connaître de multiples périodes de troubles, parfois avec des violences entre les groupes culturels hutu et tutsi, y compris deux périodes au cours desquelles un génocide a été identifié, d'abord dans les années 1970 puis en les années 1990. Depuis les années 1990, le Burundi est devenu un état multipartite, mais a continué de connaître des périodes de troubles politiques et militaires, comme des élections présidentielles perturbées et une tentative de coup d'État en 2015. Après que la Cour pénale internationale (CPI) a commencé à enquêter sur d'éventuels droits de l'homme crimes du pays, le Burundi a quitté la CPI en 2017.

Des décennies de troubles civils et militaires ont laissé l'infrastructure nationale en très mauvais état, y compris les services d'eau et d'assainissement. La population est principalement rurale et employée dans l’agriculture de subsistance, mais la forte densité de population et le manque d’accès à la terre empêchent de nombreux agriculteurs de subvenir à leurs propres besoins. La pression pour augmenter les terres agricoles a entraîné une déforestation généralisée. Les recettes d'exportation sont également dominées par l'agriculture (principalement le café et le thé), mais celles-ci ne représentent qu'une faible proportion du PIB. L'aide extérieure représente plus de 40% du revenu national. Le Burundi possède des ressources d'un certain nombre de minéraux métalliques, mais à ce jour a une industrie minière relativement petite, dont l'or fournit les plus gros revenus d'exportation. La majeure partie de l'électricité du pays est produite par l'hydroélectricité.

Avec des précipitations relativement élevées, le Burundi dispose de ressources en eau relativement abondantes, mais parce que les précipitations et les eaux de surface sont inégalement réparties à la fois dans l'espace et selon les saisons, et parce que les infrastructures d'approvisionnement en eau sont pauvres, la pression sur les ressources en eau est importante. La plupart des communautés rurales dépendent des eaux souterraines, y compris de nombreuses sources naturelles.