Hydrogéologie du Gabon

From Earthwise
Revision as of 18:21, 6 December 2018 by Beod (talk | contribs) (Created page with " L'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie du Gabon '''Cett...")
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigation Jump to search

L'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie du Gabon

    Cette page est encore en développement.

La plupart des informations textuelles sur cette page sont extraites du chapitre consacré au Gabon dans le rapport «Les eaux souterraines d’Afrique orientale, centrale et australe» (United Nations / ONU 1989). Cette information est obsolète. Si vous avez des informations plus récentes sur l'hydrogéologie du Gabon, contactez-nous.

La région actuelle du Gabon était historiquement habitée par les Pygmées puis les Bantous. Il a été colonisé par la France en 1885. Après l’indépendance en 1960, le pays a connu trois décennies de stabilité relative sous un système essentiellement à parti unique, malgré une tentative de coup d'état militaire en 1964. En 1990, des troubles civils et politiques et deux tentatives de coup d'état ont précédé un changement vers une démocratie multipartite, mais au cours des années qui ont suivi, il y a eu des épisodes périodiques d'agitation et des élections contestées souvent entachées de violence. Le deuxième président du pays a gouverné pendant 42 ans, jusqu’à sa mort en 2009, cédant le pouvoir à son fils.

Les recettes pétrolières sous-tendent l’économie gabonaise depuis le début des années 1970. L'abattage du bois, qui dominait l'économie auparavant, et l'extraction du manganèse sont également des contributeurs importants aujourd'hui. Le Gabon est relativement fortement urbanisé et l'industrie pétrolière a attiré un nombre élevé de travailleurs migrants. Malgré le PIB élevé de ces recettes pétrolières, l’économie du Gabon est déséquilibrée et la richesse est concentrée entre les mains d’une minorité. Les dépenses excessives consacrées au projet de chemin de fer trans-gabonais entre 1974 et 1986, ainsi que la mauvaise gestion de la dette, ont nui aux relations avec les donateurs internationaux. Malgré les progrès réalisés dans le secteur des transports, d’autres infrastructures, y compris l’eau, restent sous-développées et entravent les efforts de développement d’autres secteurs économiques tels que l’agriculture et le tourisme.

Avec des précipitations totales élevées, les ressources en eau de surface au Gabon sont relativement abondantes, mais leur distribution saisonnière inégale signifie que les eaux souterraines sont largement utilisées pour l'approvisionnement en eau domestique dans les zones rurales et urbaines. La pollution de l'eau, en particulier dans les zones urbaines et par l'industrie pétrolière, est un problème majeur.