Difference between revisions of "Hydrogéologie du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain)"

From Earthwise
Jump to navigation Jump to search
[checked revision][checked revision]
Line 267: Line 267:
 
|}
 
|}
  
 +
====Igné====
 +
{| class = "wikitable"
 +
|Les aquifères désignés ||Description générale||Problèmes de quantité d'eau||Problèmes de qualité de l'eau||Recharge
 +
|-
 +
|
 +
||Les roches ignées incluent le basalte et les roches granitiques, et se situent principalement dans le sud et dans la région de Meseta. L'hydrogéologie et le potentiel d'eau souterraine des roches n'ont pas fait l'objet d'une étude approfondie. L'épaisseur de l'aquifère est susceptible d'être très variable et peut atteindre de quelques centaines à des mètres au plus. On pense que la productivité est généralement très faible, et entièrement liée aux fractures et aux zones altérées: la porosité et la perméabilité intergranulaire sont pratiquement inexistantes. Les aquifères sont susceptibles d'être non confinés. Les forages dans les aquifères ignés varient de quelques mètres à 300 m
 +
||Les ressources en eau souterraine susceptibles d'être faibles.
 +
||Généralement de bonne qualité.
 +
||La recharge est principalement effectuée par les précipitations
 +
|-
 +
|}
 +
 +
====Roche sédimentaire – Ecoulement intergranulaire et de  Fracture====
 +
{| class = "wikitable"
 +
|Les aquifères désignés ||Description générale||Problèmes de quantité d'eau||Problèmes de qualité de l'eau||Recharge
 +
|-
 +
|Les aquifères de grès, d'âge du Paléozoïque au Cénozoïque. Par exemple. Bassin de Ouarzazate, Rif-Gharb, Bassin de Laâyoune (Sahara), Pré-Rif et Rif
 +
||Les aquifères de grès d'âge différent se situent dans différents bassins à travers le pays et sont d'une importance différente en termes de potentiel d'eaux souterraines d'une région à l'autre. Les principaux aquifères  sont situés à Tadla, Saïs, Tensift et les plaines du nord. L'épaisseur de l'aquifère est généralement comprise entre 10 m et 200 m. Les nappes phréatiques sont très variables dans différents bassins, et les aquifères peuvent être confinés ou non confinés.
 +
||La quantité d'eau souterraine varie d'un bassin à l'autre, en fonction principalement de la recharge.
 +
||Qualité variable de bonne à moyenne. La salinité évolue dans les formations triasiques et jurassiques peut avoir un impact sur la qualité de l'eau souterraine.
 +
||La recharge provient des précipitations et des fuites entre les aquifères.
 +
|-
 +
|}
 +
 +
====Roche sédimentaire - Karst (Fracture)====
 +
{| class = "wikitable"
 +
|Les aquifères désignés ||Description générale||Problèmes de quantité d'eau||Problèmes de qualité de l'eau||Recharge
 +
|-
 +
|Aquifères karstiques, de l'âge du Crétacé, du Jurassique et du Cambrien. Par exemple. Bassins Atlantiques, La monticule de Moulouya, Guercif-Causse Oral et le Haut Atlas
 +
||Les aquifères karstiques se retrouvent principalement dans le Rif et les montagnes de Haut, Moyen et de l’Anti-Atlas, avec quelques aquifères profonds dans certaines plaines (par exemple, Tadla, Fès-Saïs, Essaouira). Ils constituent des ressources en eau très importantes, manifestées par de nombreuses sources importantes. L'épaisseur de l'aquifère est très variable, de 10 m à 1000 m.
 +
Les flux provenant de ces aquifères montagneux constituent l'origine principale de tous les fleuves au Maroc. La décharge
 +
de printemps varie de quelques litres / seconde (l / s) jusqu'à 3000 l / s. Les aquifères dans les montagnes de l'Atlas ne sont pas confinés, mais ils sont confinés au-dessous des plaines. La profondeur de la nappe d'eau dépend de la recharge et de l'exploitation.
 +
||Plusieurs sources avec des décharges très grandes et très importantes.
 +
||Généralement une bonne qualité
 +
||La recharge provient principalement des précipitations et de la fonte des neiges.
 +
|-
 +
|}
 +
 +
====Précambrien et Paléozoïque (Fracture)====
 +
{| class = "wikitable"
 +
|Les aquifères désignés ||Description générale||Problèmes de quantité d'eau||Problèmes de qualité de l'eau||Recharge
 +
|-
 +
|Roches précambriennes cristallines et roches (méta) sédimentaires paléozoïques sus-jacentes 
 +
||Ces aquifères sont formés par des roches du socle cristallines précambriennes recouvertes par des roches paléozoïques (méta) sédimentaires. Elles sont situées principalement dans le sud, dans l'Anti Atlas et le Sahara. L'écoulement et le stockage des eaux souterraines sont limités aux zones fracturées, qui peuvent être de 10 à 400 m d'épaisseur, mais l'eau souterraine se trouve habituellement à des profondeurs peu profondes. Les tests de pompage montrent que la productivité de l'aquifère est faible et que les débits sont faibles. L'aquifère n'est pas confiné partout. Les ressources sont exploitées pour l'approvisionnement en eau par les puits et les sources, principalement pour les populations rurales, y compris les nomades.
 +
Les exceptions sont les calcaires karstiques de l'âge cambrien, qui peuvent former des aquifères très productifs (voir ci-dessus).
 +
||Recharge est  limitée. Petite abstraction localisée. Les coûts de forage sont très élevés.
 +
||Qualité acceptable.
 +
||Des précipitations très faibles (60 à 100 mm / an) signifient une recharge limitée, principalement par infiltration directe de précipitations.
 +
|-
 +
|}
  
  

Revision as of 16:42, 25 January 2018

l'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays >> Hydrogéologie du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain)

Read this page in English: Hydrogeology of Morocco & Western Sahara (Moroccan Sahara) Flag of the united kingdom.png

Cette page est encore en développement


Auteurs

Dr Kirsty Upton et Brighid Ó Dochartaigh, British Geological Survey, Royaume-Uni

Veuillez citer cette page comme: Upton & Ó Dochartaigh, 2018.

Référence bibliographique: Upton, K. & Ó Dochartaigh, B.É. 2018. Atlas de l'Eau Souterraine d’Afrique: hydrogéologie du Maroc et du Sahara occidental. British Geological Survey. Accédé [date à laquelle vous avez accédé à l'information]. http://earthwise.bgs.ac.uk/index.php/Hydrog%C3%A9ologie_du_Maroc_et_du_Sahara_occidental_(Sahara_marocain)

Termes et conditions

L'Atlas des eaux souterraines d'Afrique est hébergé par le British Geological Survey (BGS) et contient des informations provenant de sources tierces. Votre utilisation des informations fournies par ce site est à vos risques et périls. Si vous reproduisez des diagrammes qui incluent des informations de tiers, veuillez citer à la fois l'Atlas des eaux souterraines d'Afrique et les sources tierces. Consultez les conditions d'utilisation pour plus d'informations.

Cadre géographique

Maroc. Carte développée à partir de USGS GTOPOPO30; des domaines administratifs mondiaux GADM; Et Révision des Perspectives Mondiales de l'Urbanisation de l'ONU. Pour plus d'informations sur les groupes de données utilisés pour développer la carte, consultez la page des ressources géographiques (en anglais).
Sahara occidental (Sahara marocain). Carte développée à partir de USGS GTOPOPO30; des domaines administratifs mondiaux GADM; Et Révision des Perspectives Mondiales de l'Urbanisation de l'ONU. Pour plus d'informations sur les groupes de données utilisés pour développer la carte, consultez la page des ressources géographiques (en anglais).

Notez que cettes cartes ont différentes échelles d'élévation.

Général

Une grande partie du Maroc est montagneuse, en particulier les montagnes de l'Atlas au centre-sud et les montagnes Rif au nord. Une grande partie du Sahara occidental (connu au Maroc comme Sahara marocain) est déserte.


Maroc

Population estimée en 2013 * 33,008,150
Population rurale (% du total) (2013) * 40.8%
Superficie totale * 446,300 km carrés
Terrains agricoles (% de la superficie totale) (2012) * 68.1%
Capitale Rabat
Région Afrique du Nord
Pays frontaliers Sahara occidental (Sahara marocain), Algérie
Retrait annuel de l'eau douce pour l'agriculture (2013) * 12,610 millions de mètres cubes
Retrait annuel de l'eau douce pour l'agriculture (2013) * 87.3%
Retrait annuel d'eau douce pour usage domestique (2013)* 9.8%
Retrait annuel de l'eau douce pour l'industrie (2013)* 2.9%
Population rurale ayant accès à une source d'eau améliorée (2012)* 63.6%
Population urbaine avec accès à une source d'eau améliorée (2012)* 98.5%

* Source: Banque mondial


Sahara occidental (Sahara marocain)

Population estimée en 2012 * 549,000
Population rurale (% du total) (2013) * 17.6%
Superficie totale * 226,000 km carrés
Capitale El Aaiún
Région Afrique du Nord
Pays frontaliers Maroc, Mauritanie, Algérie

* Source: Banque mondial


Climat

Le nord du Maroc a un climat méditerranéen. Les montagnes de l'Atlas montrent une gamme de conditions climatiques à travers des températures humides sur leurs pentes inférieures vers un climat alpin à leur altitude la plus élevée. Est et au sud de l'Atlas, le climat est sec au désertique.


Maroc

Koppen Geiger Climate ZonesAverage Annual PrecipitationAverage Temperature

Average monthly precipitation for Morocco showing minimum and maximum (light blue), 25th and 75th percentile (blue), and median (dark blue) rainfall Average monthly temperature for Morocco showing minimum and maximum (orange), 25th and 75th percentile (red), and median (black) temperature Quarterly precipitation over the period 1950-2012 Monthly precipitation (blue) over the period 2000-2012 compared with the long term monthly average (red)


Sahara occidental (Sahara marocain):

Koppen Geiger Climate ZonesAverage Annual PrecipitationAverage Temperature

Average monthly precipitation for Western Sahara (Moroccan Sahara) showing minimum and maximum (light blue), 25th and 75th percentile (blue), and median (dark blue) rainfall Average monthly temperature for Western Sahara (Moroccan Sahara) showing minimum and maximum (orange), 25th and 75th percentile (red), and median (black) temperature Quarterly precipitation over the period 1950-2012 Monthly precipitation (blue) over the period 2000-2012 compared with the long term monthly average (red)


Plus d'informations sur la pluviométrie et la température moyennes pour chacune des zones climatiques au Maroc et au Sahara occidental peuvent être vues sur la page climat du Maroc et du Sahara occidental.

Ces cartes et graphiques ont été développés à partir de l'ensemble de données CRU TS 3.21 produit par l'Unité de Recherche Climatique à l'Université de East Anglia, au Royaume-Uni. Pour plus d'informations, consultez la page de ressource climatique (en anglais).

Les eaux de surface

Principales caractéristiques de l'eau de surface du Maroc. Carte élaborée à partir de World Wildlife Fund HydroSHEDS; Charte Digitale du Drainage Mondial; et les Organismes de Navigation Intérieure de la FAO. Pour plus d'informations sur le développement de la carte et les ensembles de données, consultez la page des ressources en eau de surface (en anglais).
Caractéristiques principales de l'eau de surface de l'Algérie. Carte élaborée à partir de World Wildlife Fund HydroSHEDS; Charte du Drainage Mondial; et les Organismes Internes d’Eau de la FAO. Pour plus d'informations sur le développement de la carte et les ensembles de données, consultez la page des ressources en eau de surface (en anglais).

Les agences de bassins (bassins hydrographiques) (voir la section de la gestion des eaux souterraines, ci-dessous) sont responsables de la jauge de débit de la rivière. Il existe environ 700 points de jaugeage dans les rivières au Maroc. Le calage est généralement effectué 3 fois par mois, et encore pendant les périodes de crue.

Sols

Carte du sol du Maroc, du Centre Joint de Recherche de la Commission Européenne: Portal Européen des Sols. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la page des ressources du sol (en anglais).
Carte du sol du Sahara occidental (Sahara marocain), du Centre Joint de Recherche de la Commission Européenne: Portail Européen du Sol. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la page des ressources du sol (en anglais).

Couverture terrestre

Carte de couverture terrestre du Maroc, de l'Agence spatiale européenne GlobCover 2.3, 2009. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la Page Resource de la Couverture Terrestre (en anglais).
Carte de couverture terrestre du Sahara occidental (Sahara marocain), de l'Agence spatiale européenne GlobCover 2.3, 2009. Pour plus d'informations sur la carte, consultez la Page Resource de la Couverture Terrestre (en anglais).

Géologie

Cette section fournit un résumé de la géologie du Maroc et du Sahara Occidental (Sahara marocain). Aux fins du présent résumé, la géologie du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain) est décrite ensemble.

Vous trouverez plus de détails dans les références listées en bas de cette page. Beaucoup de ces références peuvent être consultées sur l’Archive de la Littérature Africaine sur les Eaux Souterraines.

La carte géologique sur cette page donne un aperçu simplifié de la géologie à l'échelle régionale (voir la Section des Ressources géologiques (en anglais) pour plus de détails).

Une carte géologique plus détaillée, à l'échelle de 1: 1 000 000, a également été publiée (Hollard et al., 1985).

du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain) à l’échelle de 1: 5 millions. Carte développée à partir de la carte USGS (Persits et al., 2002). Pour plus d'informations sur le développement de la carte et les ensembles de données, voir la page de ressource géologique (en anglais).
Environnements géologiques
Domaines et / ou formations clés Âge géologique Résumé lithologique Épaisseur et caractéristiques structurales importantes
Bassins non consolidés tertiaires à quaternaires
Quaternaire au Tertiaire Sables et graviers alluviaux, en particulier autour des villes de Laâyoune-Smara; Les dépôts alluviaux et côtiers, en grande partie sableux, le long des côtes; et des dunes de sable dans les déserts. Des dépôts alluviaux et côtiers épais forment des bassins majeurs, y compris le bassin du Souss près d'Agadir; Le bassin autour de Marrakech; Bassins le long de la côte atlantique d'Essaouira à Casablanca; Et le Bassin de Saïs de Rabat à Fès.
Cretaceous - Tertiary
Bassin de Tarfaya-Dakhla, Plateau des Phosphates; Haut Plateau Crétacé au Tertiaire tardif Pendant la majeure partie du Crétacé, des grès glaciaires, des marnes et des calcarénites conglomératiques ont été formés. Au sommet du Crétacé supérieur, il y avait une transgression générale et le retour à des conditions marines peu profondes dans les domaines de Meseta et de l'Atlas, ainsi que dans la région du Sahara Septentrional.

Le long de la côte atlantique, le Bassin de Tarfaya-Dakhla correspond aux sédiments du Crétacé aux Néogène déposés sur les dépôts de du Trias - Jurassique syn-atlantique. Les roches des plateformes marginal du Crétacé correspondent à des sédiments marins à lagunaires avec des schistes noirs riches en matières organiques à la limite du Cénomanien-Turonien. Les sédiments sableux-marnes minces du Paléocène-Eocène recouvrant les couches du Crétacé supérieur et, à leur tour, sont couvertes par une séquence du Miocène qui épaissit brusquement vers l'ouest.

Le Rif dans le nord du Maroc est une zone complexe qui comprend des volumes importants de calcaires du Crétacé et du Tertiaire et d'autres roches, ainsi que des morceaux de roches anciennes, y compris les ophiolites et du socle métamorphique.

D'autres grands bassins du Crétacé au Tertiaire comprennent le Plateau des Phosphates au nord de Marrakech, qui comprend des calcaires, des marnes et des phosphorites; Et le Haut Plateau au nord-est du Maroc, qui comprend des dépôts lacustres calcaires

Le Crétacé supérieur au Néogène a vu la rigueur passive de l'Atlantique et l'ouverture du bassin. De l'Oligocène au Néogène, les compressions cénozoïques ont commencé dans les bassins périphériques et se poursuivent pendant le Miocène avec des bassins de dépression détritiques (Bassins de Souss et Ouarzazate), avec un paroxysme au Mio-Pliocène.

Le Rif est une zone de chevauchement, une partie de la ceinture orogénique alpine.

Triasique, Jurassique, Crétacé inferieur
Haut Atlas et Moyen Atlas Triasique, Jurassique, Crétacé inferieur Les siltstones, les grès et les évaporites triasiques du synrift. Les roches ignées basaltiques occasionnelles du magmatisme lié au rift. La série jurassique est composée de deux branches de carbonates épaisses de plateforme. Le Jurassique tardif au Crétacé précoce a vu un changement des grés lités rouges et des marnes marins aux calcarénites conglomératiques fluviatiles. Les grés lités rouge du crétacé inferieur se manifestent en particulier à l'extrémité est du bassin de Tarfaya-Laâyoune dans le sud du Maroc et le Sahara occidental (Sahara marocain).

Les roches du Crétacé inferieur dans le Rif sont de type flysch, qui sont associés à l'ouverture de l'Atlantique

La distension tectonique (rifting) du Trias moyen à tardif dans le début du mésozoïque est lié à l'ouverture de l'Atlantique central, ce qui a provoqué l'ouverture des bassins. Le point culminant du rifting est marqué par le magmatisme basaltique.
Paléozoïque
Unités de Dhlou-Zemmour-Tindouf Ordovicien au Carbonifère Les tilloïdes paléozoïques, les arénites, les schistes, les calcaires et les grès s’affleurent dans les régions de Dhlou-Zemmour et de Tindouf. Les roches les plus anciennes sont les tilloïdes et les arénites de l'Ordovicien supérieur, recouvertes par les schistes siluriens et des calcaires dévoniens peu profonds. Les grès carbonifères et les calcaires constituent le Bassin Tindouf intra-cratonique épais au nord-est de cette région. Il existe entre 500 m et 2000 m de strates sédimentaires détachées des dépôts autochtones d'Ordovicien sur le niveau de décollement de Silurien.
Anti-Atlas Cambrien à Carbonifère La sédimentation marine peu profonde était presque continue dans l'Anti-Atlas du Cambrien au Permien, à l'exception du Cambrien supérieur, et consiste des plateformes carbonatées et silicoclastiques alternantes. Les roches comprennent des tilloïdes, des arénites, des schistes, des calcaires et des grès. De 6 km à 10 km d'épaisseur de roches sédimentaires paléozoïques, augmentant d'épaisseur de l'est a l’ouest, qui ont été irrégulièrement déformées et pliées pendant l'orogénie Varisque du Carbonifère tardif.
Haut Atlas et Meseta Cambrien à Permien Le Massif Ancien, dans la partie occidentale du Haut Atlas, comprend des tilloïdes paléozoïques déformés et métamorphisés, des arénites, des schistes, des calcaires et des grès recouverts par de nombreux granites varisques.

À l'est de cette région se trouvent de nombreux dépôts de roches semblables (à Aït Tamlil, Skoura, Mougueur et Tamlalet).

Le Haut Atlas est irrégulièrement déformé par les compressions varisques. Les zones occidentales et orientales de Meseta appartiennent aux zones les plus déformées de l'orogenèse varisque, à la continuité sud de la chaîne varisque d'Europe.
Précambrien
Ouled Delim-Adrar Souttouf Nappes. Formations importantes comprennent l'Oued Togba, Sebkha Gezmayet, Dayet Lawda et Sebkha Matallah Néoprotérozoïque Des roches métamorphiques de haut grade se produisent dans les nappes du massif d'Adrar Souttouf, intudées par des granitoïdes et par des dykes mafiques et ultra-mafiques. Les unités de Oued Togba et Sebkha Gezmayet sont d'origine péri-Gondwana (Avalonien et Meguma) (Gärtner et al., 2013), tandis que les unités de Dayet Lawda et Sebkha de Matallah proviennent de la croûte océanique (Gasquet et al., 2008, Rjimati et Zemmouri 2011 ).

Les roches de la partie centrale et orientale de l'Anti-Atlas, principalement le long de la selle de Bou Azzer-Siroua, et au nord dans les massifs du Saghro et du Haut Atlas, proviennent de la croûte océanique, correspondant aux restes d'ophiolite inférieure néoprotérozoïque affectés pendant L'orogénie panafricaine.

Les roches néoprotérozoïques liées au cycle panafricain recouvrent directement les roches archéennes et paléoprotérozoïques.

Les nappes métamorphiques du massif d'Adrar Souttouf (Ouled Dlim) correspondent aux affleurements les plus septentrionaux de la ceinture varisquaise des Mauritanides. Cette zone se compose d'une nappe métamorphique NNE-SSW avec un sommet SE chevauché sur l'Arc de Reguibat occidental. Quatre grands domaines structuraux se distinguent de l'ouest a l’est: Oued Togba, Sebkha de Gezmayet, Dayet Lawda et Sebkha de Matallah (Villeneuve et al., 2006, 2010). La région entière est caractérisée par une surimpression métamorphique polyphase néoprotérozoïque et Variscan-Alleghanienne, corroborée par des données géochronologiques (Villeneuve et al., 2006, Gärtner et al., 2013).

Paléoprotérozoïque Les roches du socle paléoprotérozoïque sont limitées à la partie centre-ouest des boutonnières de l’Anti-Atlas, y compris les zones de Kerdous, Bas Drâa, Tagragra et Zenaga. Ils consistent des schistes et migmatites supracrustaux, qui ont été intrudés par divers granitoïdes d'Eburnéen.
Terrane archéen du sud-ouest Archéen Les roches de l'âge archéen s’affleurent dans le sud-ouest de la région de la Dorsale de Reguibat. Elles sont prédominées par des roches supracrustales, y compris des des orthogneiss et des roches granitiques avec des lentilles dispersées de mégtagabbros et de serpentinites, et des roches supracrustales, y compris des quartzites ferrugineuses stratifiées, des gneiss felsiques avec des gneiss riches en pyroxène, des chailles et des marbres impures. des âges U-Pb de zircone de 3,04 à 2,83 MRa ont été obtenus à partir de roches granitoïdes intrusives (Lahondere et al., 2003), ce qui suggère un âge mésoarchéen. La zone de la Dorsale de Reguibat du socle archéen fait partie du Craton Africain de l'Ouest.

Hydrogéologie

Cette section fournit un résumé de l'hydrogéologie des principaux aquifères au Maroc et au Sahara Occidenta (Sahara marocain). Aux fins du présent résumé, l'hydrogéologie du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain) est décrite ensemble.

Plus d'informations sont disponibles dans les références listées au bas de cette page. La majorité ces références peuvent être consultées sur la page de l’Archive de la Littérature Africaine sur les Eaux Souterraines.

La carte d'hydrogéologie de cette page présente un aperçu simplifié du type et de la productivité des principaux aquifères à l'échelle nationale (voir la page ressources de la carte d'hydrogéologie (en anglais) pour plus de détails).


Hydrogéologie du Maroc et du Sahara occidental (Sahara marocain) à l'échelle de 1: 5 millions. Pour plus d'informations sur la façon dont la carte a été élaborée, consultez la page ressources de la carte d’hydrogéologie (en anglais).


Résumé

Les formations aquifères productives se produisent dans la plupart des unités sédimentaires majeures, à différentes profondeurs. Une activité tectonique étendue a produit des formations sédimentaires et des zones montagneuses. La neige et la pluie dans les montagnes de l'Atlas sont la principale source de ressources en eau au Maroc.

Six domaines hydrogéologiques majeurs sont parfois identifiés: le domaine saharien comprend la majeure partie du Sahara occidental; Le domaine de l'Atlas Sud comprend la zone de l'Anti-Atlas; Le domaine Atlasique comprend le Haut Atlas el le Moyen Atlas; Le domaine de l'Est dans le nord-est du Maroc (la Meseta orientale); Le domaine atlantique dans la Meseta occidentale, le long de la côte atlantique; Et la zone Rif dans le nord. Dans chacun de ces domaines, il existe des similitudes géologiques et climatiques, mais les eaux souterraines existent également dans différents environnements géologiques. La description ci-dessous met en évidence les différents environnements géologiques, qui sont le contrôle dominant de l'hydrogéologie de l'aquifère.

Roche non consolidé

Les aquifères désignés Description générale Problèmes de quantité d'eau Problèmes de qualité de l'eau Recharge
Alluvions du Tertiaire - Quaternaire. Des aquifères alluviaux discontinus se produisent le long des vallées des rivières et des bassins dans les principales régions de plaine. Ils comprennent des dépôts mélangés de sable et de gravier, parfois intercalés avec des silts et des argiles à faible perméabilité pour former des aquifères multicouches. Ils vont de quelques mètres à 200 m d'épaisseur. Les propriétés de l'aquifère sont variables selon la lithologie. La productivité de l'aquifère est la plus élevée dans les aquifères alluviaux dans les vallées de plus grandes rivières vivaces. Les aquifères sont principalement non

confinés, et les nappes phréatiques sont très variables, de 0 à 50 m de profondeur. Les forages qui exploitent les aquifère alluviaux se situent entre 5 et 150 m de profondeur.

Le stockage des eaux souterraines dépend principalement de la recharge. La qualité des eaux souterraines est très variable, de bonne à très mauvaise. La recharge provient de l'infiltration directe des précipitations et des fuites provenant du flux adjacent de la rivière (qui est alimenté en grande partie par l'écoulement des montagnes de l'Atlas).

Igné

Les aquifères désignés Description générale Problèmes de quantité d'eau Problèmes de qualité de l'eau Recharge
Les roches ignées incluent le basalte et les roches granitiques, et se situent principalement dans le sud et dans la région de Meseta. L'hydrogéologie et le potentiel d'eau souterraine des roches n'ont pas fait l'objet d'une étude approfondie. L'épaisseur de l'aquifère est susceptible d'être très variable et peut atteindre de quelques centaines à des mètres au plus. On pense que la productivité est généralement très faible, et entièrement liée aux fractures et aux zones altérées: la porosité et la perméabilité intergranulaire sont pratiquement inexistantes. Les aquifères sont susceptibles d'être non confinés. Les forages dans les aquifères ignés varient de quelques mètres à 300 m Les ressources en eau souterraine susceptibles d'être faibles. Généralement de bonne qualité. La recharge est principalement effectuée par les précipitations

Roche sédimentaire – Ecoulement intergranulaire et de Fracture

Les aquifères désignés Description générale Problèmes de quantité d'eau Problèmes de qualité de l'eau Recharge
Les aquifères de grès, d'âge du Paléozoïque au Cénozoïque. Par exemple. Bassin de Ouarzazate, Rif-Gharb, Bassin de Laâyoune (Sahara), Pré-Rif et Rif Les aquifères de grès d'âge différent se situent dans différents bassins à travers le pays et sont d'une importance différente en termes de potentiel d'eaux souterraines d'une région à l'autre. Les principaux aquifères sont situés à Tadla, Saïs, Tensift et les plaines du nord. L'épaisseur de l'aquifère est généralement comprise entre 10 m et 200 m. Les nappes phréatiques sont très variables dans différents bassins, et les aquifères peuvent être confinés ou non confinés. La quantité d'eau souterraine varie d'un bassin à l'autre, en fonction principalement de la recharge. Qualité variable de bonne à moyenne. La salinité évolue dans les formations triasiques et jurassiques peut avoir un impact sur la qualité de l'eau souterraine. La recharge provient des précipitations et des fuites entre les aquifères.

Roche sédimentaire - Karst (Fracture)

Les aquifères désignés Description générale Problèmes de quantité d'eau Problèmes de qualité de l'eau Recharge
Aquifères karstiques, de l'âge du Crétacé, du Jurassique et du Cambrien. Par exemple. Bassins Atlantiques, La monticule de Moulouya, Guercif-Causse Oral et le Haut Atlas Les aquifères karstiques se retrouvent principalement dans le Rif et les montagnes de Haut, Moyen et de l’Anti-Atlas, avec quelques aquifères profonds dans certaines plaines (par exemple, Tadla, Fès-Saïs, Essaouira). Ils constituent des ressources en eau très importantes, manifestées par de nombreuses sources importantes. L'épaisseur de l'aquifère est très variable, de 10 m à 1000 m.

Les flux provenant de ces aquifères montagneux constituent l'origine principale de tous les fleuves au Maroc. La décharge

de printemps varie de quelques litres / seconde (l / s) jusqu'à 3000 l / s. Les aquifères dans les montagnes de l'Atlas ne sont pas confinés, mais ils sont confinés au-dessous des plaines. La profondeur de la nappe d'eau dépend de la recharge et de l'exploitation.
Plusieurs sources avec des décharges très grandes et très importantes. Généralement une bonne qualité La recharge provient principalement des précipitations et de la fonte des neiges.

Précambrien et Paléozoïque (Fracture)

Les aquifères désignés Description générale Problèmes de quantité d'eau Problèmes de qualité de l'eau Recharge
Roches précambriennes cristallines et roches (méta) sédimentaires paléozoïques sus-jacentes Ces aquifères sont formés par des roches du socle cristallines précambriennes recouvertes par des roches paléozoïques (méta) sédimentaires. Elles sont situées principalement dans le sud, dans l'Anti Atlas et le Sahara. L'écoulement et le stockage des eaux souterraines sont limités aux zones fracturées, qui peuvent être de 10 à 400 m d'épaisseur, mais l'eau souterraine se trouve habituellement à des profondeurs peu profondes. Les tests de pompage montrent que la productivité de l'aquifère est faible et que les débits sont faibles. L'aquifère n'est pas confiné partout. Les ressources sont exploitées pour l'approvisionnement en eau par les puits et les sources, principalement pour les populations rurales, y compris les nomades.

Les exceptions sont les calcaires karstiques de l'âge cambrien, qui peuvent former des aquifères très productifs (voir ci-dessus).

Recharge est limitée. Petite abstraction localisée. Les coûts de forage sont très élevés. Qualité acceptable. Des précipitations très faibles (60 à 100 mm / an) signifient une recharge limitée, principalement par infiltration directe de précipitations.



Retour aux pages d'index

l'Atlas de l'eau souterraine en Afrique >> Hydrogéologie par pays